DYSPLASIES DES HANCHES ET DES COUDES

 

DEFINITION 

                                                

La dysplasie de la hanche  est une instabilité de l'articulation de la hanche susceptible de se déclarer au cours de la croissance de n'importe quel chiot  et de façon plus symptomatique dans les races lourdes à croissance rapide.

La dysplasie du coude est elle aussi une instabilité de l'articulation  par trouble de croissance osseuse entre les différentes pièces de l'articulation. Cette dysplasie est plus invalidante que celle de la hanche avec souvent une perte fonctionnelle importante.

La dysplasie est une maladie commune à toutes les races de chien. La vérification des parents lors de l'achat d'un chiot doit être le meilleur conseil que l'on puisse donner à tout futur acquéreur.

Les différents examens (radios, génétiques...) que l'éleveur fera impliquent qu'un chiot a un prix. Mais la sélection permet bien souvent de réduire les frais dans le cas où une maladie survient à l'âge adulte

FACTEURS GENETIQUES ET ENVIRONNEMENTAUX

Selon le stade d'hyperlaxité cela provoque une usure prématurée des articulations avec apparition précoce d'arthrose par usure des cartilages articulaires des hanches et des coudes.

Le labrador est une des races prédisposées à la dysplasie de par sa corpulence.

Les principaux symptômes seront des douleurs de hanche et/ou de coude avec boiterie.

L'apparition des premiers symptômes est variable d'un chien à l'autre

Cette pathologie poly-factorielles peut avoir une composante héréditaire (reproducteurs porteurs de dysplasie importante)  mais aussi favorisée par des facteurs externes tels l'alimentation, une croissance rapide ou des exercices trop violents durant la première année.

L'ajout de plusieurs facteurs favorisants qu'ils soient génétiques et environnementaux aboutit à une augmentation des risques avec possibilité d'atteinte d'un seuil à partir duquel la pathologie peut se déclarer.

Le seuil d'apparition est très variable d'un chien à l'autre.

L'ELEVEUR ET LA DYSPLASIE

Même réduit, le risque héréditaire existe, il est donc nécessaire de faire le choix d'exclure les chiens côtés D et E aux radios des hanches et 2 et 3 aux radios des coudes dans la reproduction.

De même de ne pas reproduire un mâle et une femelle dysplasique tous les deux C.

Pour un éleveur le mieux étant des reproducteurs A (hanches) et 0 ou 1 (coudes).

Plusieurs facteurs intervenants en plus du facteur héréditaire, il faudra aussi jouer notamment en période de croissance (0 à 12 mois) sur l'alimentation, sur les exercices (pas violent, court, sol plat)

Radios hanches obligatoires/ Radios coudes non obligatoires

 

SUITE